Remise de la “Marianne du Développement Durable”

Non classé

Parce que la Marianne d’Or est depuis 35 ans une belle manière de promouvoir l’action des élus locaux et leur engagement pour toujours plus de service public, le concours national dont vous avez la charge a acquis des lettres de noblesse que nul ne conteste aujourd’hui.

Obtenir cette reconnaissance « Marianne d’or du Développement Durable » est pour moi une grande fierté, qui vient couronner le travail de l’équipe municipale grassoise et du conseil communautaire du Pays de Grasse que je préside depuis 2014.

Merci Cher Alain Trampoglieri pour cette distinction. Cette Marianne d’Or est une manière d’encourager tous les acteurs de ce défi collectif qui est celui de faire un territoire positif, exemplaire, et durable.

Un territoire qui compte de nombreux atouts. Il nous en revient la responsabilité d’en garantir la préservation, la promotion. Et c’est tout le sens de nos politiques publiques où notre ambition est d’agir pour un développement territorial dynamique, attractif mais à la fois équilibré, durable, dans le respect des beautés de nos paysages naturels.

Attractivité, exemplarité, naturalité, un véritable enjeu pour notre territoire.

Depuis de nombreuses années nous œuvrons à sensibiliser nos concitoyens autour des questions de développement durable :

-au travers de formations autour du jardinage, du compostage, de l’apiculture, mais aussi de conférences, d’ateliers EDD pour les scolaires, par la présentation au public d’une agriculture biologique avec notre conservatoire de plantes à parfums, les Jardins du Musée International de la parfumerie.

Le développement durable n’est pas un sujet annexe non plus lorsque nous nous engageons dans un Plan Climat Energie Territorial qui nous a permis de réaliser des actions comme :

-le Contrat de performance énergétique qui nous a permis de réduire de 24% les consommations d’énergie des bâtiments intercommunaux

-la réalisation de campagnes thermographiques pour améliorer les performances énergétiques de l’habitat chez les particuliers

-la souscription de 539 contrats 100% Energie Verte, qui nous ont permis d’éviter les émissions de 919 tonnes d’équivalent CO2

-le développement d’énergie renouvelable avec l’installation de production photovoltaïque ou l’installation de pile à combustible dans nos bâtiments

-la réalisation d’un réseau de bornes de recharges pour véhicules électriques.

Cet engagement pour le développement durable, nous le retrouvons également dans notre nouveau plan de déplacement urbain avec l’aménagement de pistes cyclables, de parking relais, de covoiturage, et de la création d’un service public de location de vélos à assistance électrique.

Aujourd’hui en abordant cette transition écologique par le prisme du développement économique, nous passons encore à une échelle supérieure avec le soutien à notre filière historique de manière exemplaire suite à la création de structures d’accueil innovantes, à la pointe de la technologie et depuis toujours notre soutien à l’agriculture.

En effet, l’agriculture est au cœur de notre projet de territoire notamment par la conservation de terres agricoles, par la promotion de l’exploitation des terres de plantes à parfum afin de renforcer l’identité patrimoniale et culturelle du pays grassois. Pour cela, j’ai mis en place un PLU ambitieux : 70 ha de terres fertiles retirés à l’urbanisation future qui ne demandent aujourd’hui qu’à pouvoir accueillir des projets agricoles.  

Soutenir notre agriculture c’est aussi l’inscrire dans notre Contrat de Transition Ecologique du Pays de Grasse, signé le 3 juin 2019, pour lui permettre de faire face aux défis climatiques de demain.

Comme vous l’avez compris, Cher Alain,  l’écologie en Pays de Grasse n’est pas un sujet annexe.

Et ce contrat, dont j’ai accepté le portage par la CAPG n’est pas une petite affaire.

Avec 20 actions, 11 projets, nous avons encore des champs à explorer :

-ceux de la science, de la connaissance, de l’enseignement supérieur, pour lequel nous ambitionnons un développement important pour les années à venir, avec depuis 1 an l’arrivée de grandes écoles comme l’Ecole supérieure du parfum, l’école d’ingénieur ECAM EPMI, le Master IDEX, l’ISIPCA, et d’autres formations suivront…

-mais aussi ceux de l’entreprenariat par le développement des Energies renouvelables en partenariat avec l’ADEME,

-de l’innovation par la réalisation de Plans d’orientations Pastoraux intercommunaux et de l’Aromatic Fablab dans le but de soutenir et d’accompagner nos éleveurs et producteurs de plantes à parfum,

-de la gestion et de la valorisation de nos espaces et en particulier en s’engageant toutes et tous pour une meilleure cohabitation dans nos espaces naturels…

Le Pays de grasse a fait également le choix d’une économie renouvelée autour de la transition écologique. C’est ainsi que nous avons obtenu du  ministère de la Transition Ecologique et Solidaire le label « Territoire French Impact » qui consacre notre stratégie de soutien à l’innovation sociale, au service des défis sociaux et écologiques du territoire.

Nous avons l’ambition de faire de notre territoire, un territoire 100% inclusif en accompagnant tous les publics à l’autonomie, en contribuant au développement de nouveaux modes d’activités, en favorisant les innovations sociales, culturelles et environnementales, en proposant un territoire 100% numérique utile au service du bien commun et de la transition écologique, en créant des synergies entre l’urbain et le rural autour de la biodiversité, et le Contrat de Transition Ecologique sera un véritable moteur et vecteur de cette transition.

Enfin, le Pays de grasse s’est choisi un avenir de développement fondé une économie renouvelée de la culture et du patrimoine, d’où ce grand programme de rénovation de son patrimoine matériel (façades, fontaines, chapelles…). A ce titre, Grasse encourage les initiatives citoyennes et travaille en bonne intelligence avec des associations comme Mission Patrimoine ou le Fonds de dotation Baudelaire pour toutes les actions en faveur du patrimoine. Un plan de rénovation en lien étroit avec la DRAC a été lancé pour son Palais Episcopal Médiévale. Bien plus qu’un vœu pieu, la valorisation du patrimoine grassois est une réalité au cœur de l’action publique.

Le Pays de Grasse occupe un positionnement économique très spécifique avec une filière historique, celle de l’industrie aromatique et la chimie. Riche de son histoire, de sa renommée internationale, ses espaces, et même ses hommes ont été façonnés par les entreprises de la parfumerie. Des savoir-faire reconnus il y a un peu plus d’un an au patrimoine culturel et immatériel de l’Humanité par l’UNESCO, une grande fierté pour le Pays de Grasse, pour les habitants.

Des actions concrètes, des résultats encourageants, dont nous sommes fiers car ils sont au service de l’intérêt général, privilégiant une gestion saine de l’argent public.

Chaque jour, nous nous engageons dans des actions fortes au service du développement local. Avec les élus locaux, avec les entreprises, les associations locales, une dynamique de coopération s’est ouverte pour à la fois concrétiser des projets et actions associant transition écologique et reconversion économique.

Je suis fier de défendre avec mon équipe municipale, avec les maires des 23 communes et les élus communautaires, les valeurs d’un monde rural en profonde mutation et un monde urbain que nous devons repenser.

Nous en sommes convaincus, c’est par une politique de développement durable et intelligent que nous rendrons notre territoire toujours plus attractif.

Merci encore Monsieur le Secrétaire Général, Cher Alain, pour cette distinction. En ce début d’année, je forme le vœu que le bien public prime sur les intérêts privés,

Que celle année 2020 soit celle de l’espérance, de la paix, je souhaite à chacune et chacun d’entre vous des moments de communion et de joie, des moments intenses à vivre partout et particulièrement en Pays de Grasse.
Je vous remercie

risus id diam lectus ut accumsan quis, dapibus
X