Voeux aux Grassois- Palais des Congrès

Non classé

Ce soir en présence de Monsieur Eric Ciotti Député- Président du Département, Monsieur le Sous-Préfet, Monsieur Jean-Pierre Leleux Sénateur , Monsieur Charles-Anges Ginésy  Député-Maire, et de nombreux élus du département, je tiens à vous remercier  pour votre présence si nombreuse, elle me touche et me donne de la force.

Vos attentions, vos poignées de main, vos regards appuyés, les lettres que vous m’adressez sont des témoignages d’estime et des gestes d’encouragements inestimables. Pour toutes ces marques d’affection, merci.

Mes amis, je vous le confirme, nous avançons ! Grasse se relève, Grasse s’éveille. Bien des signaux sont au vert et s’il reste toujours des difficultés à surmonter, la voie est tracée. Les efforts consentis au quotidien depuis près de 2 ans portent leurs fruits et partout, dans les hameaux comme dans le centre-ville, les premiers signes d’un renouveau sont visibles. Bravo à tous les acteurs de ce changement, bravo à tous ceux qui retroussent leurs manches, bravo à ceux et celles qui choisissent de voir la bouteille à moitié pleine et refusent de se plaindre en la voyant à moitié vide ! Vous faites partie de ceux-là et croyez-moi, votre soutien est indispensable dans les moments de doute.

2015 fut une année difficile.

Elle a débuté avec la tragédie de Charlie Hebdo et s’est achevée dans l’horreur des attentats de Paris. La France a réalisé qu’elle était en guerre, elle s’est réveillée avec la conscience qu’elle risquait de perdre ce à quoi elle tenait le plus : sa liberté de penser et d’agir, son art de vivre, son goût des autres, sa diversité et quelque part sa légèreté.

Troublés et profondément atteints dans leur chair, les Français, par le vote qui a suivi, ont exprimé la tentation du repli. Ils ont dit leur peur et leur défiance pour les politiques actuelles en échec. Ils ont clairement dit leur rejet des systèmes établis et leur besoin de renouveau. Ils ont exprimé leur refus radical des postures. Qu’ils soient entendus avant qu’il ne soit trop tard !

Ce n’est pas de promesse qu’ils ont besoin mais d’actions concrètes, qui soient proches de leurs préoccupations et qui répondent réellement à leurs besoins. Ce n’est pas de discours d’intention qu’ils veulent se nourrir mais bien d’avancées significatives et pragmatiques pour eux et leurs enfants.

Et ce peuple de France, ces gens anonymes qui disent avec force leur colère et leur désaveu je sais au fond de moi que vous le représentez un peu. Certains d’entre vous, sont lassés, agacés et fatigués d’entendre encore et encore les mêmes discours et les mêmes promesses de la part des politiques qui les gouvernent. Certains lors des grands rendez-vous démocratiques ne votent plus ou votent par dépit. Certains ne croient plus au rôle des gouvernants, certains se détournent et baissent les bras. D’autres sont prêts à donner leur voix à des partis qui proposent des solutions radicales. Une telle réalité inquiète. Cela m’inquiète évidemment parce notre démocratie est en souffrance et qu’elle est en perte de vitesse.

J’ai pourtant la faiblesse de croire que les choses ne sont pas immuables. La preuve, c’est que vous êtes là ce soir. Vous êtes venus à notre rencontre, vous avez fait l’effort de sortir de votre confort. C’est un signe fort et une marque de confiance. J’ai conscience de cela.

Il n’est pas un jour sans que je mesure l’immense responsabilité qui est la mienne face aux citoyens qui m’ont choisi comme maire, face aussi à ceux aussi qui ne m’ont pas choisi. J’ai la responsabilité de FAIRE plutôt que DIRE, j’ai la responsabilité de prendre à bras le corps les difficultés et de les résoudre, j’ai la responsabilité de faciliter le Vivre Ensemble, j’ai la responsabilité de de protéger, de sauvegarder, de valoriser, de dynamiser.

J’ai choisi mon destin, celui de la scène publique et vous qui êtes là ce soir, vous m’avez fait confiance. C’est une énorme responsabilité et c’est une chance qui m’est donnée de changer les choses et d’œuvrer pour Grasse.

Comme je le disais en préambule, les choses avancent et sur le terrain, cela se voit. La ville est plus propre, plus sûre, plus attractive. Les attentes des habitants trouvent en écho des actes posés et chiffrés.

2015 a été une année cadencée par des rendez-vous importants réussis : Le lancement des festivités de Noël sur la Place de l’Evêché, l’inauguration de la Villa Saint-Hilaire, la réalisation du Square René Cheton, la mise en place du Marché Les Matinales du Cours Honoré Cresp, la création des Adjoints de Surveillance des Ecoles, l’inauguration de la Maison du Commerce, le lancement des travaux du futur Hôtel de Police, l’inauguration du Parc Naturel Départemental de Roquevignon, la tenue d’évènements sportifs inédits et populaires, l’implantation en centre-ville d’enseignes commerciales de qualité…

Les services municipaux ont beaucoup donné en 2015 pour rénover, sécuriser, aménager, éclairer, nettoyer, sécuriser, embellir notre cité. Nos policiers sont désormais largement déployés sur le terrain au plus près des commerçants et des habitants. L’administration municipale se modernise et poursuit sa réforme pour gagner en clarté, en efficacité et en réactivité.

Parce que nous avons tous conscience que l’argent est le nerf de la guerre, avec un désengagement historique de l’Etat, je m’attache, avec la nouvelle Direction des Affaires Financières, à assainir toujours plus les finances publiques. Nous avons obtenu de grandes avancées. La dette de la Ville de Grasse présentait une forte proportion de produits dits « toxiques ». Face à cette situation, toutes les voies ont été explorées pour trouver des solutions et libérer la ville d’un risque de marché dont la survenance était insupportable.

Dès 2014, un accord a été obtenu avec DEPFA, permettant une diminution des charges financières de 2 millions d’euros au titre de la nouvelle négociation. En 2015, une transaction a été conclue avec SFIL, désensibilisant un financement structuré basé sur le cours de change Euro/Franc Suisse. En parallèle, une aide du fonds de soutien a été obtenue et bonifiée de 300 000 euros grâce à une démarche volontariste de la Ville auprès des instances décisionnaires, portant ainsi le montant global de l’aide à plus de 12,4 millions d’euros.

Grâce à ces transactions, la ville a pu désensibiliser les structures les plus pénalisantes. Je remercie ce soir les services de l’Etat qui ont été des interlocuteurs privilégiés sur ces questions.

Parce que le temps des vœux est aussi le temps des projets, je veux vous associer au projet enthousiasmant, dynamisant et vital que nous embrassons pour 2016. Il touche, vous le savez le cœur de Grasse et son centre historique. Grasse avec la volonté acharnée de mettre en valeur ses potentialités, de transformer ses fragilités en forces et de lui rendre les hommages qu’elle mérite. C’est indéniablement un enjeu majeur pour le devenir de Grasse. C’est un choix politique fort. C’est surtout et plus que jamais compte tenu de l’actualité, une urgence sanitaire et sécuritaire. Les effondrements dont nous avons été les victimes en novembre dernier auraient pu prendre la tournure d’un drame humain. Nous avons eu beaucoup de chance !

Ces effondrements dont les causes ne sont pas encore parfaitement identifiées par les experts, au-delà de l’accompagnement exemplaire des sinistrés jusqu’à leur relogement au cas par cas, me confortent absolument dans le bienfondé et l’urgence de la réhabilitation du cœur historique dégradé. Nous le savons tous, d’autres immeubles sont en bien mauvais état, sans entretien depuis des décennies. En concertation avec l’architecte des bâtiments de France et dans le respect du secteur sauvegardé de notre cité historique, nous devons redoubler d’énergie pour renforcer notre action et assumer nos responsabilités. Nous devons, parallèlement, faire preuve de fermeté afin que les propriétaires privés prennent les leurs en rénovant les immeubles qui leur appartiennent.

Ensemble, avec vous, pour vous et pour tous les enfants qui constituent notre avenir, nous devons trouver les contre feux pour lutter contre le fatalisme, les critiques faciles, le mépris des malveillants, les rumeurs infondées et les réalités amplifiées.

Trouvons les mots et les outils pour construire ensemble, au-delà des travaux de conformité et de sécurité, une ville reconquise et vivante.

Parce que Grasse est à un carrefour de son histoire, Grasse a plus que jamais besoin de défenseurs. Ensemble, soyons ces défenseurs et faisons tout pour éviter que le fossé ne se creuse davantage entre l’image extérieure sublimée et une réalité intérieure plus dure.

Avec la future médiathèque qui sort de terre, avec le Plan de Rénovation Urbaine, avec le projet Martelly, avec la rénovation des ilots dégradés, la requalification des entrées de ville, les aménagements qui visent une mixité fonctionnelle et sociale en centre historique, nous tenons le destin de Grasse entre nos mains.

Je dois d’ailleurs signer prochainement un contrat de mixité sociale avec l’Etat.

Le changement est en marche, il prend les couleurs du contrat de ville 2015-2020. Il prend les couleurs du nouveau poste de police municipale requalifié et déplacé sur l’ex-Babali avec des travaux en régie municipale qui font la fierté des agents. Ce repositionnement est fondamental pour marquer la place de l’autorité et de la rigueur. Dès l’ouverture du poste de police, les couleurs de la République seront arborées sur la façade mise en lumière pour qu’aucun doute ne subsiste sur notre volonté d’incarner la fermeté et l’ordre.

Respect, voilà le mot qu’il convient aujourd’hui de décliner : respect de l’autre, respect des règles de vie privées et publiques, respect de l’environnement, respect du patrimoine. Je vous promets d’y mettre toute mon énergie et de mobiliser encore davantage nos équipes pour défendre nos valeurs. Tout cela est concret, tangible, vérifiable. Tout cela vient étoffer et donner de la force aux actions menées depuis les élections de mars 2014 pour dynamiser le commerce de proximité et pour animer la ville. Tout cela entre dans le cadre d’un phasage méthodique et vertueux pour porter la ville hors des ornières qui la menacent et des étaux qui l’étreignent.

Ensemble, ré-enchantons la ville, faisons preuve de créativité, de générosité, d’audace et surtout d’enthousiasme. La ville le mérite, la ville en a besoin. Voilà pour les vœux de 2016 et des années à venir car, ne nous détrompons pas, le challenge est d’envergure !

Pour vous, pour chacun des Grassois et des Grassoises, je formule bien sûr des vœux personnels de bonheur et de paix. L’équipe municipale se joint à moi dans un même élan d’attention et de bienveillance. Que la vie soit pleine de bonnes surprises, d’aventures et de dépassements, pleine de petites joies et de petites victoires. Que la peine vous soit épargnée et que jamais vous ne vous sentiez seuls.

id, venenatis, leo massa Nullam mattis ut Lorem libero
X