Ce soir j’étais invité sur le plateau de France 3 Côte d’Azur

Ce soir, invité sur le plateau de France 3 Côte d’Azur j’ai pu m’exprimer, suite aux annonces de monsieur le Préfet qui préconise un “confinement partiel” pour les deux prochains week-ends.

Je préfère un confinement partiel que total, c’est évident !

La mise en place d’un confinement même partiel, qui n’est pas une solution souhaitable pour la population en général, comme pour plusieurs pans de l’économie et de la société, dont les activités sont à l’arrêt depuis plusieurs mois et qui sont durement impactés par les restrictions. Toutefois, je pense que d’autres mesures auraient pu être prises :

👉 Faire davantage respecter les règles sanitaires avec un contrôle renforcé du couvre-feu et port du masque grâce au déploiement de policiers nationaux sur le terrain aux côtés de la Police Municipale. A ce titre, le commissariat de Grasse manquait déjà de 9 agents avant même l’application de ces mesures. Aujourd’hui, il est plus que jamais indispensable que l’État prenne ses responsabilités pour ajuster ces effectifs déjà insuffisants, pour faire face au nouveau dispositif annoncé ce matin par Monsieur le Préfet. J’ai d’ailleurs envoyé ce matin un courrier en ce sens à M. le Préfet.

👉 Améliorer la stratégie de tests avec l’arrivée des tests salivaires pour élargir les dépistages et mettre en place des mesures d’isolements plus strictes (campagne massive)👉 La mise en place d’une politique vaccinale offensive aurait été plus appropriée pour juguler la progression du virus. Nous payons cher aujourd’hui la stratégie mise en place par le Gouvernement. Pour rappel, Sanofi vient juste d’annoncer aujourd’hui le lancement des essais clinique pour son candidat vaccin reportant ainsi son éventuelle mise en circulation au 4ème trimestre 2021.

➡️ Je me pose la question sur la pertinence de cette mesure :

❗️Pour les habitants : Les sorties en plein air ne constituent pas le principal foyer de contamination et présentaient à contrario des avantages indéniables pour lutter contre les conséquences psychologiques délétères causées par les mesures de restriction. A ce titre je rappelle que le Département se voit appliquer depuis le 2 janvier dernier des mesures restrictives.

❗️Pour les petits commerces : on comprend mal la pertinence d’une telle mesure pour des commerces déjà lourdement impactés par les mesures restrictives. Le contrôle strict des jauges me semble suffisant pour limiter la circulation du virus. Aussi, nous n’avons aucune visibilité sur la durée de ces mesures : les premiers effets seront éventuellement effectifs d’ici 2 semaines pour les hôpitaux, on peut donc légitimement penser qu’elles seront prolongées par les autorités.

➡️ Différence de traitement : 4500 doses annoncées du vaccin Pfizer, c’est toujours insuffisant ! Pourquoi la Moselle qui compte sensiblement le même nombre d’habitants que les Alpes Maritimes (1,43 million d’habitants en Moselle contre 1,86 dans les Alpes-Maritimes) a bénéficié de 30 000 doses du vaccin Pfizer alors que les Alpes Maritimes n’en réceptionneront que 4500 ?Et ce alors que la Moselle présente un taux d’incidence de 283 cas pour 100 000 habitants contre plus de 700 à Nice !On aurait pu penser que les Alpes Maritimes avec 28,9 % de sa population qui a plus de 60 ans disposeraient en priorité de ces doses qui sont les plus efficaces contre le virus.

➡️ Stratégie de vaccination qui pose question pour les personnes les plus âgées : on annonce que de nombreuses doses du vaccin d’AstraZeneca doivent être acheminées vers les A-M pour vacciner les personnes âgées de 59 à 64 ans et souffrant de comorbidités mais quid des populations plus âgées qui sont à risque et n’ont toujours reçu de doses ?

Avant de penser à élargir la vaccination à d’autres publics, il serait plus opportun de vacciner les populations les plus âgées qui sont toujours en attente aujourd’hui d’une vaccination.

nunc id felis suscipit in leo
X