MONTEE EN PUISSANCE DE LA VACCINATION A GRASSE : REUNION AVEC LES PROFESSIONNELS DE SANTE DU TERRITOIRE

Ce soir, réunion de travail avec les professionnels de santé, les services municipaux et les élues en charge du fonctionnement du centre de vaccination de Grasse pour affiner les protocoles et accélérer le nombre de vaccinations journalières, avec un objectif de 400 injections par jour à compter du mardi 6 avril.

A cette occasion, j’ai pu renouveler mes sincères remerciements à l’ensemble des équipes mobilisées depuis le mois de janvier pour accompagner localement la campagne de vaccination et protéger ainsi la population :

Docteur Didier LE BAIL, pharmacien coordinateur du centre de vaccination,

Docteur Sarah FILALI, Présidente de la CPTS du Pays de Grasse,

Cédric CAMPAGNO, infirmier libéral

Stéphane DECKMYN, Directeur Général Adjoint,

Johan TATIN, Directeur du centre de vaccination,

William AUDIBERT, Responsable du service Communal d’Hygiène et de Santé,

Bien évidemment, Claude MASCARELLI et Nicole NUTINI, Adjointes au Maire, qui s’attachent à travers leurs délégations respectives, à porter depuis un an les initiatives décidées par l’équipe municipale pour protéger les habitants face à la pandémie.

Cet effort collectif est indispensable pour atteindre dans les plus brefs délais l’immunité collective qui est la seule à même d’envisager une reprise pérenne de l’activité économique, sociale, culturelle, sportive, et événementielle que nous appelons tous de nos vœux. Il est important de rappeler que la tâche ne fut pas simple puisqu’il a fallu composer avec des pénuries de doses auxquelles succédaient des livraisons plus massives qu’il fallait absorber dans l’urgence les week-ends, ou encore les consignes contradictoires et changeantes des autorités sanitaires. L’abnégation et l’investissement quotidien des agents municipaux et communautaires, des infirmiers et des médecins ont permis de juguler ces différents écueils pour réaliser 4907 injections jusqu’à aujourd’hui. Il est essentiel de poursuivre sur cette lancée puisque notre département affiche encore un taux d’incidence élevé de 453 ; chiffre qui est en hausse. La dynamique de l’épidémie n’est donc toujours pas favorable malgré la mise en place de restrictions de circulation décidées par le Gouvernement  le 22 février et le 19 mars particulièrement pénalisantes pour nos commerces.

Cette réalité invite à adopter une approche territorialisée de la vaccination afin que les zones les plus touchées par l’épidémie puissent bénéficier de l’arrivée massive de doses de vaccins.

C’est tout le sens de mes échanges avec la Préfecture qui a été sensible à nos arguments en décidant d’augmenter de façon substantielle les livraisons de doses à destination de notre centre.

Tous les acteurs concernés demeurent fortement mobilisés pour poursuivre cette mission de santé publique.

ut sem, neque. mi, leo Praesent sit ut elementum venenatis Phasellus mattis
X