Projet de création du Centre de soins de la Faune Sauvage des Alpes-Maritimes

Protéger la biodiversité est une assurance pour notre avenir. Assurément, humains, animaux, nous partageons une même biosphère aujourd’hui très menacée et fragilisée.

Le développement des infrastructures urbaines et de transport, l’intensification de l’agriculture ont profondément modifié les habitats naturels provoquant la disparition de nombreuses espèces. Et pour celles qui continuent malgré tout de vivre à nos côtés, elles sont de plus en plus souvent confrontées à des risques accrus de mortalité non naturels.

Sans être la solution unique d’un problème devenu aujourd’hui universel, la création d’un centre de soins pour la faune sauvage constitue toutefois une réponse écologique, éthique et un levier de sensibilisation. C’est une manière, à notre échelle, de reconquérir la biodiversité dans notre territoire, de mieux connaître et de recréer des interactions positives entre l’Homme et la Nature et bien évidemment de rééduquer, de former chacun à cette nécessaire cohabitation qui a forgé nos civilisations, notre Histoire.

Inscrit dans notre Contrat de Transition Écologique du Pays de Grasse dont les axes majeurs sont bien la préservation de la biodiversité et de toutes ses composantes, le centre de soins pour la faune sauvage jouera, j’en suis convaincu, un rôle majeur en matière d’éducation, de prévention, d’information, de sensibilisation auprès des habitants tout en proposant des modèles innovants de cohabitation, l’occasion pour chacun d’entre nous de questionner notre rapport à la nature et au vivant.

Je rappelle que le CTE du Pays de Grasse a été signé le 3 juin 2019 entre l’État, la CAPG, le PNR des Préalpes d’Azur, l’ADEME, le CEREMA et la Banque des Territoires. Il est l’un des premiers CTE signé en France et le premier sur l’axe de la biodiversité décliné dans les domaines de l’éducation, l’innovation, l’expérimentation, le développement et la préservation.

Le dispositif CTE a permis jusqu’à aujourd’hui de soutenir et d’accompagner 45 actions et projets réalisés ou en cours de réalisation.

Au vu des axes et des enjeux que représentent notre CTE, c’est par évidence, que ce projet de centre de soins s’inscrira à son tour comme action phare dans ce contrat que je porte en tant que Président de la communauté d’agglomération du Pays de Grasse.

Je remercie enfin Loïc Dombreval, très impliqué dans la cause animale qui s’est mobilisé dès la signature de ce contrat pour que ce projet s’y inscrive tout comme Christian Zédet qui met à disposition le bâtiment et le terrain précédemment occupés par le SIIVU de la Haute Siagne pour héberger ce centre.

Je remercie Marino Cassez, Vice-président en charge de l’environnement que je sais aussi très impliqué sur toutes ces questions de préservation et de protection.

Chère Hélène Bovalis, bravo pour votre abnégation, c’est un projet qui vous tient à cœur, et nous sommes fiers de vous accompagner dans ce projet emblématique de sauvegarde de la faune sauvage.

Aenean Praesent tempus odio commodo sed elit. amet, ultricies libero. elementum id
X