Une crèche dans l’Hôtel de Ville

En soutien à nos créchistes et à nos santonniers durement impactés par la crise sanitaire, j’ai souhaité qu’une crèche soit installée dans l’entrée de l’Hôtel de Ville, réalisée à partir de santons fabriqués par la maison aixoise RICHARD et dont les décors ont été réalisés par Monsieur Nicolas CANET. Elle représente trois scènes : la cueillette, le pastoralisme et la Nativité.

 C’est une occasion de mettre en lumière nos artisans et de valoriser leur savoir-faire. Grasse, terre de traditions, est fière de son héritage et est heureuse de faire vivre intensément la culture provençale en cette période de fêtes de fin d’année.

 Enfin, l’exposition de cette crèche est un avant-goût de la foire que nous organiserons en décembre 2021 en partenariat avec Monsieur Nicolas CANET.

 Nous invitons les Grassoises et les Grassois à venir la découvrir jusqu’au lundi 4 janvier 2021.

PRESENTATION DE NICOLAS CANET DE ” CANET CRECHES PROVENCALES”

            Architecte d’intérieur de formation, j’ai eu un parcours assez atypique qui m’a mené de l’Ecole du Louvre, à l’Ecole Supérieure de Design Industriel, puis à l’Institut Catholique de Paris. Ce chemin de vie a trouvé un sens dans le métier d’artisan créchiste puisqu’en effet, je puise beaucoup de mon inspiration dans les domaines variés qui l’ont émaillé : l’art, le design et la foi.

            J’envisage ce métier sous le double regard de la poésie et du paysagisme. Mon désir est de créer des éléments de décors propres à offrir des scènes uniques aux santons. Les symboles trouvent une place essentielle dans ma réflexion, à l’image du cyprès qui incarne la vie éternelle par son feuillage toujours vert. Dans la culture provençale, un groupe de trois cyprès plantés à proximité d’un mas indiquait au visiteur qu’il trouverait là le boire, le manger et le dormir.  

Contrairement à nombre de mes confrères, je ne crée pas de maisons, bâtiments ou autre scène de village. C’est ici qu’entre en jeu la notion de paysagisme. Amoureux de notre région qui donne à mes poumons tout l’air qu’ils lui réclament, j’aime ses paysages de garrigue, ses odeurs, sa mer, les lavandes, les pierres sèches aux arêtes coupantes, les silhouettes dansantes des pins parasol découpées sur le ciel, les torsions de l’olivier où les cigales s’échinent à troubler la sieste estivale. J’aime la typicité de nos jardins où succulentes et romarins mêlent le graphisme de leur verdure.

J’ai fait le choix de l’argile pour traduire tout cela. Afin d’avoir toujours à questionner la matière, j’ai pris le parti de la pièce unique, de façonner une à une, de la plus petite lavande au décor le plus travaillé, ce qui donne la garantie à son acquéreur qu’il sera le seul à posséder l’exemplaire qu’il désire. Enfin, je peins mes décors à la gouache dans un souci de finesse des couleurs.

CONCEPT INSTALLATION POUR LA MAIRIE DE GRASSE

            L’installation que je souhaite réaliser à la Mairie de Grasse a pour idée générale une évocation poétique de la crèche provençale. Dans la droite ligne de mon travail, je me suis concentré sur trois scènes d’extérieur : la Nativité à laquelle conduit une procession de porteurs d’offrandes, les Baïassières de lavande qui rappelle l’histoire liant Grasse à la parfumerie, et la borie du Plateau de Caussols, dans l’arrière-pays grassois, qui dépeint le pastoralisme.

            Les santons que je mets en scène sont des créations des Santons RICHARD, véritable institution aixoise depuis 1968. Richard DEPPOYAN est santonnier depuis l’âge de 16 ans ! C’est dire à quel point la flamme du santon l’anime ! Ses créations mêlent tradition et poésie. La douceur des couleurs ainsi que l’attitude bienveillante de ses personnages confère à ses santons un charme unique.

            L’objectif est de réinterpréter la crèche provençale en conservant les fondamentaux que sont les personnages de la Sainte Famille, les offrants, tout en les transportant hors du traditionnel village. Il fallait trouver un équilibre entre décors et santons sans que les uns n’écrasent les autres. Il suffit de peu de choses pour donner naissance à une scène. Un muret de pierres sèches, un personnage, une fontaine, ces trois éléments peuvent à eux seuls mettre en mouvement tout une histoire. C’est cette simplicité, celle de l’enfant né dans le dénuement le plus pur, que je souhaitais atteindre par cette installation.

porta. Phasellus vulputate, Donec id ultricies
X